dépeindre

dépeindre

dépeindre [ depɛ̃dr ] v. tr. <conjug. : 52>
XVIe « peindre »; h. mil. XIIIe; lat. depingere, d'apr. peindre
Décrire et représenter par le discours. brosser, décrire, évoquer, peindre, représenter. Il est bien tel qu'on me l'a dépeint. Dépeindre une scène. raconter. ⊗ HOM. Dépeignez :dépeignez (dépeigner).

dépeindre verbe transitif Décrire quelque chose, quelqu'un en détail, en rendre compte tel qu'il est ou selon une certaine interprétation : On l'a dépeint comme un être cruel. Donner une certaine image de quelque chose, quelqu'un, le représenter : Le bilan dépeint bien la situation de l'entreprise.dépeindre (difficultés) verbe transitif Conjugaison Comme peindre. ● dépeindre (synonymes) verbe transitif Décrire quelque chose, quelqu'un en détail, en rendre compte tel qu'il...
Synonymes :
- décrire

dépeindre
v. tr. Décrire, représenter par le discours. Dépeindre une situation, un caractère. Syn. raconter.

I.
⇒DÉPEINDRE1, verbe trans.
Rare. Faire disparaître la peinture de (quelque chose) :
Mais bosselée par la bourrasque qui à chaque bouffée la jette [l'enseigne] violemment contre le mur, dépeinte par les averses, elle ressemble assez aujourd'hui à ces bidons de fer-blanc dont on effraye les corneilles.
BERNANOS, Un crime, 1935, p. 849.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. dépeint, einte. Dont la peinture est enlevée; qui a perdu sa couleur. Il frappa à la porte dépeinte de la grande maison noire et triste (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 306). Tout près [des usines] moisit la petite fête foraine, entre deux hautes cheminées inégales, ses chevaux de bois dépeint sont trop coûteux pour ceux qui les désirent (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 119).
Prononc. et Orth. :[], (je) dépeins [], (nous) dépeignons [], (vous) dépeignez [], (ils) dépeignent []. Admis ds Ac. 1694-1932. À comparer avec contraindre, craindre et plaindre qui constituent les exceptions à la finale [-] gén. écrite -eindre. Étymol. et Hist. Cf. dépeindre2.
II.
⇒DÉPEINDRE2, verbe trans.
A.— Vx, littér. Représenter (quelque chose) par des couleurs, de la peinture. Ces tendres nymphéas que le maître [Claude Monet] a dépeints dans des toiles sublimes (PROUST, Chron., 1922, p. 185) :
1. ... à l'instar des premiers architectes et maîtres verriers de l'âge gothique, elle [une lanterne] substituait à l'opacité des murs d'impalpables irisations, de surnaturelles apparitions multicolores, où des légendes étaient dépeintes comme dans un vitrail vacillant et momentané.
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 9.
B.— P. anal. Représenter, décrire (quelque chose) par le discours, l'écriture, plus rarement par le geste. La passion que Racine a dépeinte dans « Andromaque » ou dans « Phèdre » (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 763). Il y a aussi des pantomimes dépeignant les incidents de la vie quotidienne (LOWIE, Anthropol. cult., 1936, p. 196).
En partic. Évoquer par des traits précis. Si la société est telle que vous la dépeignez, il faut qu'elle croule (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 198).
Emploi pronom.
Passif. L'étonnement de Paganel ne saurait se dépeindre (VERNE, Enf. cap. Grant, 1868, p. 56).
Réfl. :
2. Fénelon écrit à la comtesse De Montberon, le 20 novembre 1701, qu'il ne pouvait se dépeindre lui-même, ni jamais rien dire de lui « qui ne lui parût faux l'instant d'après ».
DU BOS, Journal, 1924, p. 209.
Rem. On rencontre ds la docum. un emploi région. au sens de « apercevoir, repérer ». On est trop découverts... du pailler de la ferme, ils [les gendarmes] nous dépeindraient vite et nous tomberaient dessus (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 266).
Prononc. et Orth. Cf. dépeindre1. Étymol. et Hist. I. 1. 1er quart XIIIe s. « peindre, enduire de peinture » (RECLUS DE MOLLIENS, Miserere, 86, 6 ds T.-L.); sens ,,à peine usité aujourd'hui`` (LITTRÉ); 2. av. 1216 « représenter par la couleur, la peinture » (Frère ANGIER, Vie St Gregoire, éd. P. Meyer, 2909 ds Romania t. 12, p. 191); 3. ca 1550 « décrire et représenter par le discours » (FEW t. 8, p. 524 b); cf. av. 1593 (AMYOT, Epit. dédic. Moral., p. 10 ds LITTRÉ). II. 1er quart XIIIe s. descoloré ... et despaint part. passé adj. « qui a perdu sa peinture, au fig. » (RECLUS DE MOLLIENS, op. cit., 207, 10 ds T.-L.). I empr., avec adaptation d'apr. peindre, au lat. class. depingere « peindre, représenter en peinture; dépeindre, décrire ». II part. passé adj. de despeindre (RECLUS DE MOLLIENS, Carité, 46, 5 ds T.-L.), « effacer ce qui est peint », dér. de peindre, préf. dé(s)-.
STAT. — Fréq. abs. littér. Dépeindre1 et 2 : 208. Dépeint : 210. Fréq. rel. littér. : Dépeindre1 et 2 : XIXe s. : a) 284, b) 285; XXe s. : a) 254, b) 331. Dépeint :XIXe s. : a) 294, b) 174; XXe s. : a) 233, b) 408.

1. dépeindre [depɛ̃dʀ] v. tr. [CONJUG. peindre.]
ÉTYM. V. 1212, « peindre »; du lat. depingere « peindre », de de- intensif (→ 2. Dé-), et pingere « peindre », adapté d'après peindre.
1 (Av. 1216). Vx ou littér. Représenter par des couleurs.
1 En attendant cette peinture, où je prétends vous le dépeindre (Trissotin) de toutes ses couleurs (…)
Molière, les Femmes savantes, IV, 4.
1.1 (…) à l'instar des premiers architectes et maîtres verriers de l'âge gothique, elle (une lanterne) substituait à l'opacité des murs d'impalpables irisations, de surnaturelles apparitions multicolores, où des légendes étaient dépeintes comme dans un vitrail vacillant et momentané.
Proust, Du côté de chez Swann, Pl., t. I, p. 9.
2 (V. 1550). Cour. Décrire et représenter par le discours. Brosser, décrire, peindre, représenter. || Dépeindre qqn tel qu'il est. || Il est bien tel qu'on me l'a dépeint. || Dépeindre un caractère, une passion. || Dépeindre une scène. Raconter.
2 (…) dépeindre l'amour comme un aveugle (…)
Pascal (→ Amour, cit. 44).
3 (…) on dépeint (…) avec une exactitude rigoureuse, trait pour trait; car ce verbe marque un rapport à quelque chose d'où part l'action et qui sert de modèle. On dépeint en faisant le portrait fidèle, en rassemblant tous les traits qui caractérisent de manière qu'il ne soit plus possible de confondre avec autre chose, et qu'on reconnaisse infailliblement.
Lafaye, Dict. des synonymes, Peindre, dépeindre.
————————
2. dépeindre [depɛ̃dʀ] v. tr. [CONJUG. peindre.]
ÉTYM. D. i.; de 1. dé-, et peindre.
Techn. Rare. Enlever la peinture de (qqch.). || Dépeindre et poncer qqch. avant de repeindre.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • depeindre — DEPEINDRE. v. a. Décrire et représenter par le discours. Il dépeint les choses si vivement, qu il semble qu on les voie, qu on croit les voir. Dépeindre un combat, un naufrage. Dépeindre le caractère d un homme. Dépeindre la vertu avec tous ses… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • dépeindre — Dépeindre. v. a. Descrire & representer vivement quelque chose par le discours. Il dépeint cette bataille, cette action, cet assassinat si vivement, qu on croit les voir. il dépeint si bien la terreur de cette armée, &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • dépeindre — (dé pin dr ), je dépeins, tu dépeins, il dépeint, nous dépeignons, vous dépeignez, ils dépeignent ; je dépeignais ; je dépeignis ; je dépeindrai ; je dépeindrais ; dépeins, qu il dépeigne, dépeignons ; que je dépeigne, que nous dépeignions, que… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉPEINDRE — v. a. Décrire et représenter par le discours. Il dépeint les choses si vivement, qu on croit les voir, qu il semble qu on les voie. On m a bien dépeint le personnage. Dépeindre le caractère d un homme. Dépeindre la vertu avec tous ses charmes, le …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉPEINDRE — v. tr. Décrire et représenter par le discours. Il dépeint les choses si vivement, qu’on croit les voir. On m’a bien dépeint le personnage. Dépeindre le caractère d’un homme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Dépeindre — III гр., (avoir) P.p.: dépeint Описывать, изображать Présent de l indicatif je dépeins tu dépeins il dépeint nous dépeignons vous dépeignez ils dépeignent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • décrire — [ dekrir ] v. tr. <conjug. : 39> • descrire 1160; lat. describere, d apr. écrire 1 ♦ Représenter dans son ensemble, par écrit ou oralement. ⇒ dépeindre, exposer, peindre, raconter, représenter, retracer. Définir et décrire. Décrire qqch.… …   Encyclopédie Universelle

  • peindre — [ pɛ̃dr ] v. tr. <conjug. : 52> • 1080; lat. pingere I ♦ 1 ♦ Couvrir, colorer avec de la peinture. Peindre un mur au badigeon (⇒ badigeonner) , au ripolin (⇒ ripoliner) , à la laque (⇒ laquer) . Peindre à la chaux. Peindre en noir, en bleu …   Encyclopédie Universelle

  • raconter — [ rakɔ̃te ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; de re et a. fr. aconter, de conter 1 ♦ Exposer par un récit (des faits vrais ou présentés comme tels). ⇒ conter, narrer, rapporter, relater, retracer. Raconter ce qui s est passé. « Je raconte une… …   Encyclopédie Universelle

  • représenter — [ r(ə)prezɑ̃te ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; lat. repræsentare « rendre présent », de præsens « présent » I ♦ Rendre présent, rendre sensible. 1 ♦ Vx ou dr. Exposer, mettre devant les yeux, montrer. ⇒ exhiber. 2 ♦ (1270) Mod. Présenter à l …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”